Le Karma

La Prière

 

Dans ma vie personnelle, où je travaille beaucoup avec le psychisme et dans le but d'aider mes semblables, il y a la prière. Je n'ai nul besoin de me rendre dans une église, un temple, une synagogue, une mosquée pour prier. C'est un état dans lequel je peux me plonger naturellement, même s'il y a du bruit autour de moi ou que je suis en train de conduire.
Ce besoin impérieux que je ressens ne s'explique pas. Au moment même où je prie, c'est comme si je me connectais avec l'Univers. Je me fonds en lui et je deviens sensible à toutes les douleurs. Cependant, ce n'est pas une situation stressante, bien au contraire. Si je ressens la douleur du Monde à travers tous les atomes de mon corps, je perçois également une présence bienfaisante dont la bonté rayonne. Je m'aperçois qu'avec la prière s'ouvre aussi un chemin vers une perception aigüe d'une puissance qui me rassure et me donne des réponses. C'est durant ce moment privilégié, comme suspendu hors du temps, que je peux demander à cette puissance protectrice, que l'on pourrait appeler Dieu, de venir en aide, dans toute sa bonté, à ceux qui souffrent ou qui cherchent leur chemin dans l'obscurité.
Car on ne prie pas pour soi. La prière est totalement désintéressée. Si je prie pour demander de la force et du courage, c'est parce que j'ai besoin de cette force et de ce courage pour aider les personnes qui viennent à moi et me demandent de les soutenir et les soulager. Je ne suis qu'un vecteur à ce moment précis. J'ai reçu un don pour le mettre au service des autres. Il ne m'appartient pas. Aussi la prière me ressource et me permet de continuer le chemin que je dois suivre.
Il est souvent très difficile de recevoir tout un flux d'émotions négatives qu'envoient, sans s'en rendre compte, les âmes et les corps en souffrance. Prier me permet de rester forte pour remplir la mission qui est la mienne.
Parfois, je me mets en condition de prier car un être en détresse me contacte et c'est immédiatement que je dois tenter de soulager sa douleur. Au moment de prier, je pense à cette personne puis je m'incarne en elle et je partage ses souffrances. Mais immédiatement, je suis submergée par l'Amour, celui que m'insuffle la prière. Et là, je sais que je peux, que je vais aider cette personne qui a été dirigée vers moi afin que j'allège son fardeau.
La prière doit être réservée à répandre le bien autour de soi et la prière est avant tout un acte altruiste, jamais calculateur car dans ce cas, le miracle de la prière n'a jamais lieu.
Laissez les autres prier pour vous mais vous, soyez sincère et généreux et vous serez aidé dans les difficultés que vous rencontrez.
Vous découvrirez dans le prochain article les prières que je pratique au quotidien, et qui vous apporteront un réel soulagement et une aide puissante.
De tout cœur et dans la joie de vous retrouver !
Carine voyante

Karma, suite...

Dans l'article précédent, nous avions abordé ce qu'était le karma et parlé également des vies antérieures. Vies qui influaient de manière inéluctable sur nos vies actuelles.
En effet, sans en avoir conscience, il arrive que certains comportements, certaines phobies, ne prennent pas leur source dans notre prime enfance mais bien dans une autre vie. C'est du moins la théorie qu'avancent ceux qui croient en la réincarnation. Et il est vrai qu'il existe de très nombreux témoignages extrêmement troublants qui ne peuvent s'expliquer que par une subsistance de souvenirs provenant d'une vie antérieure.
Nous pouvons bien sûr parler de ces impressions de "déjà-vu" que nous avons tous éprouvées un jour, ou de ces rêves récurrents qui nous emmènent dans des époques lointaines et où il nous arrive de "revivre" notre mort précédente de manière répétitive et angoissante.
Certaines personnes ne supportent pas de porter des foulards ou des écharpes car elles disent ressentir une sensation d'étouffement insupportable qui peut les conduire au malaise.
Non, nous avons recueilli des témoignages encore plus troublants pour lesquels il est impossible de trouver une explication rationnelle. Aussi sommes-nous bien contraints d'évoquer la persistance de souvenirs antérieurs à notre vie actuelle.
Ce sont souvent les morts violentes de nos vies précédentes qui entraînent des troubles, comme par exemple, dans le cas de l'écharpe ou du foulard, on peut supposer qu'il s'agit de personnes qui sont décédées par pendaison ou strangulation. En y réfléchissant bien, chacun de nous a une histoire mystérieuse et étrange à raconter et qui ne peut prendre sa source que dans ce que nous avons vécu en amont, c'est-à-dire avant même notre naissance.
Ne nous berçons pas non plus d'illusions. Nous n'avons pas tous été Cléopâtre ou Napoléon, Léonard de Vinci ou Lucrèce Borgia.
Il est plus probable que nos vies antérieures aient été une suite de vies de labeur : de paysans ou de modestes citoyens. Il n'empêche que lorsqu'un pan d'une de ces vies se révèle à nous, cela se révèle souvent douloureux, stressant et extrêmement troublant. Mais très souvent, c'est un mal pour un bien, car connaître les événements qui pèsent sur nos vies actuelles peut nous permettre de nous libérer d'une phobie, d'une terreur. Faire remonter à la surface des souvenirs de vies antérieures peut permettre de les exorciser.
Un(e) voyant(e), un médium, peut servir de vecteur pour faire remonter ces réminiscences de l'inconscient au conscient. Et nous permettre de comprendre pourquoi nous rencontrons tel ou tel problème au quotidien.
Dans le prochain article, je vous rapporterai une histoire véridique dont j'ai personnellement recueilli le témoignage. Vous constaterez à quel point cette histoire est troublante...

Carine Voyante

Le Karma

Peut-être avez-vous déjà dit, ou entendu une personne dire : "J'ai un mauvais karma." C'est une phrase que l'on peut prononcer quand la malchance, ou pire le malheur, s'abat sur vous à plusieurs reprises. Mais en fait, qu'est-ce que réellement que le karma ?
Avoir un mauvais karma est en effet généralement signe de problèmes de toutes sortes. Mais le "mauvais" karma est-il une période passagère, une forme de malchance ponctuelle ? Et peut-on s'en remettre totalement à la fatalité ? Les réponses à ces questions sont assez complexes. Et pour pouvoir s'approcher le plus de la vérité du karma, nous en avons discuté avec ceux que l'on peut considérer comme des spécialistes du karma.
Effectivement, même si les occidentaux ont une vague idée de ce qu'est le karma, celui-ci est un des principes fondamentaux de religions orientales comme l'hindouisme et le bouddhisme.
Pour comprendre le karma, il faut comprendre le principe de la réincarnation.
Très schématiquement, dans la plupart des grandes religions occidentales, l'Homme naît, vit puis meurt. Selon la façon dont cet être a conduit sa vie, s'il a été bon et s'il n'a pas commis de grands péchés ou s'il s'en est repenti sincèrement, il aura le droit de rejoindre le paradis ou le purgatoire. S'il a été un grand pécheur, s'il s'est mal comporté en usant de violence, de méchanceté, de cruauté et s'il n'a jamais éprouvé le moindre remords, cet être connaîtra les tourments de l'enfer.
De toute évidence, l'Homme devra répondre de ses actes quand il sera passé de vie à trépas.
Dans les religions où l'on croit en la réincarnation, c'est un peu le même processus mais sur une période infiniment plus longue. L’Homme, ou plutôt la créature dotée de sensibilité (car selon les croyances des divers courants religieux orientaux, l'Homme peut se réincarner ou avoir été dans une vie antérieure, un végétal ou un animal), subit un cycle plus ou moins long composé par de multiples réincarnations. Le but ultime étant de rompre ce cycle en atteignant le Nirvana ou la délivrance.
Voici un vieux proverbe tibétain : "Si vous voulez savoir ce que vous étiez dans les vies antérieures, regardez ce que vous êtes actuellement ; si vous voulez savoir ce que vous deviendrez dans les vies futures, regardez ce que vous faites maintenant."
Toutes les réincarnations successives servent à apprendre, à évoluer, à élever sa conscience. L'enfer et le purgatoire sont en réalité nos vies qui se suivent. Le but est d'atteindre le Nirvana, la délivrance de ce cycle de réincarnations, ce qui pourrait se rapprocher du Paradis des religions occidentales.
Pour cela, il est nécessaire de ne plus refaire les mêmes erreurs. Ainsi le karma fera subir à l’Être réincarné des épreuves qu'il aura infligées à d'autres lors d'une vie antérieure. Mais si celui a été bon, alors son karma lui renverra en quelque sorte des "échos" de ses bonnes actions passées en lui rendant la vie plus agréable.
Mais malgré tout, vivre reste une souffrance. C'est pour cette raison que le bouddhiste ou l'hindouiste tendra à devenir meilleur, pour sortir enfin de ce cercle des réincarnations.

C'est ce thème passionnant que nous aborderons la prochaine fois, avec des témoignages de personnes ayant pu retrouver la trace d'une ou de plusieurs de leurs vies antérieures.

Cliquez ici pour lire la deuxième partie de l'article sur le Karma

 

 

×