Superstitions et porte-bonheurs par Galadriel

Superstitions et porte-bonheurs

Fer à cheval

 

Ce vendredi 13, vous allez sans doute tenter votre chance aux jeux : votre porte-bonheur préféré en poche, vous allez vous rendre chez votre buraliste et vous laissez tenter par les multiples possibilités de gains, comme presque 10 millions de français.

Le porte-bonheur est en effet la superstition la plus répandue, car on le retrouve dans toutes les cultures.

Je vous invite donc à voyager avec moi dans le temps, et à en découvrir un peu plus sur ces mystérieux objets aux pouvoirs surnaturels...

De la préhistoire à nos jours

Depuis les temps les plus reculés, l'homme a accordé une signification à certains objets en les associant à des événements tout à fait fortuits : qu'une seule personne réchappe d'une catastrophe, et aussitôt  l'imaginaire rattache ce miracle à un signe divin. Pour peu qu'une série d’événements similaires se produise, une corrélation est systématiquement faite afin de trouver l'objet qui possède le pouvoir d'agir sur le destin.

L'homme préhistorique a, le premier, associé les pierres a une forme de puissance divine, tout comme le sens de marche des animaux, ou la forme des nuages, ceci dans le seul but de se protéger de ses propres craintes. Les archéologues ont ainsi retrouvé nombre de pierres ou os gravés de sortes de symboles magiques.

En Asie mineure, au IVème siècle avant Jésus Christ, le but étant avant tout de conjurer le mauvais sort, des pierres étaient également gravées afin d'accroître la connexion et la communication avec le divin par simple contact.

L’Égypte ancienne a vu la naissance des amulettes liées à des divinités différentes, chacune assurant une protection. Le célèbre Œil d'Horus représente ainsi la présence et la vigilance du dieu du ciel, assurant protection contre le mauvais sort, bonne forme et bonheur.

Au fil du temps et de l'imagination des hommes, la superstition s'est encrée de plus en plus. Les mineurs parlaient de « porte veine » lorsqu'ils trouvaient un filon de métal précieux, associant chance et manne financière.

Petit à petit, la chance amenant le sentiment de satisfaction et de bonheur, le terme de « porte-bonheur » a vu le jour.

 

Les différents porte-bonheurs

Minéral, végétal ou autre, créé ou objet du quotidien, peu importe la taille ou l'origine, du moment que l'objet est associé à une forme de bien-être au quotidien et sous-entend l'activité d'une puissance divine.

Petit tour sur les plus célèbres d'entre-eux :

Le trèfle à quatre feuilles

Plutôt rare, le trouver n'est-il pas déjà un signe de chance ? Deux siècles avant Jésus Christ, les druides le cherchait tout autant que le gui, du fait de sa bonne réputation. Chaque feuille a une signification : la plus grosse à gauche désigne la renommée, la deuxième la richesse, la troisième l'amour, et la quatrième la santé.

Le  fer à cheval

Grand classique parmi les porte-bonheurs, pour être bénéfique, il doit avoir encore tous ces clous. Pour protéger le foyer, il doit être accroché au-dessus du linteau de la porte. Considéré comme porte-bonheur du fait de sa ressemblance avec la demi-lune, symbole de la déesse égyptienne Isis, il n'a de vertu de protection que s'il a été utilisé et qu'il n'est pas neuf. Les Romains s'en servaient beaucoup pour repousser les mauvaises ondes et la malchance.

La coccinelle

Ce petit insecte était déjà réputé plus de 10 000 ans avant Jésus Christ, et pourtant si on le surnomme « bête à bon dieu » c'est parce qu'une très ancienne croyance voudrait qu'elle symbolise la Vierge Marie.

Si la coccinelle se pose sur vous, c'est signe de chance. Chaque point sur son dos représente un mois de bonheur, n'oubliez donc pas de les compter.

La patte de lapin

Parce que le lapin naît les yeux ouverts, il était autrefois considéré comme capable de faire fuir les mauvais esprits. Signe de chance et de bonheur, on accrochait donc une patte de lapin sur les berceaux des nouveaux-nés pour leur procurer chance tout au long de leur vie.

L'hirondelle

Annonciatrice du beau temps, l'hirondelle qui accroche son nid à votre maison préserverait de la foudre en apportant bonheur. Souvent associée à la Vierge Marie parce qu'elles arrivent le jour de l'Annonciation le 25 mars, et migrent vers les pays chauds vers le 8 septembre, le jour de la nativité de la Vierge, les hirondelles exauceraient également les vœux les plus intimes.

L'arc-en-ciel

Voie de communication entre ciel et terre, il est également considéré comme l'escalier emprunté par Bouddha. Voir un arc-en-ciel signifie qu'après une période difficile, les choses vont s'améliorer. Promesse de temps heureux, on raconte qu'à l'un de ses pieds on trouverait un trésor.

L'araignée

Ma grand-mère disait « araignée du soir, espoir » : on dit que les obstacles seront bientôt surmontés. Deux araignées annoncent une joie, trois araignées une union proche. Trouver une araignée sur ses vêtements annonce une belle rentrée d'argent. Mais la croyance dit que pour  que cela arrive, il ne faut surtout pas l'écraser.

Le scarabée

Les Égyptiens le considéraient comme un animal sacré qui se serait créé lui même dans la boue du Nil. Si les archéologues ont retrouvé dans les tombes de grandes quantités de scarabées, c'est parce qu'il avait la réputation de pouvoir ressusciter les morts. Il accorderait une plus grande longévité, et il protégerait du mauvais œil en apportant chance et gains aux jeux.

L'éléphant

Symbole de puissance, il était consacré à Pluton dans la mythologie grecque, et en Inde à l'incarnation du dieu de la sagesse. Il apporte richesse et protection dans la maison, à condition d'être placé près d'une ouverture de porte. Sa trompe doit être levée pour empêcher les influences négatives d'entrer dans la pièce.

Le cristal

Porter un cristal de roche sur soit générerait un bouclier de protection, préservant des mauvais esprits et des cauchemars. On retrouve la trace du cristal chez les Grecs, les Romains, les Égyptiens, et les Hébreux.

L’edelweiss

Son nom signifie « noble blancheur », car la fleur serait née d'un flocon de laine d'agneau tombé de la quenouille de la Vierge Marie qui se serait endormie en filant. Porter un Edelweiss sur soi assurerait une protection contre les attaques.

Les pièces

« l'argent attire l'argent » disent les anciens. Aussi jeter une pièce de monnaie dans une fontaine, ou garder une pièce trouée avec un ruban rouge à la porte d'entrée de la maison, aurait pour effet d'éviter les soucis d'argent, de même que tenir une pièce lorsque l'on retourne la première crêpe de l'année.

Les oies

Dans la mythologie grecque, les oies étaient sacrées et attribuées à Priape, dieu de la fertilité. Elles donnaient également l'alarme en cas de danger et sont donc gage de protection et de bonheur.

Le muguet

Offrir du muguet le 1er mai assure bonheur toute l'année. En amour il symbolise l'harmonie et l'envie de partager, en finances de bons gains d'argent.

Les gemmes et les pierres

Pierres protectrices, renvoyant les énergies négatives, de nombreuses pierres comme l’œil de tigre détournent le mauvais sort, éloignent les mauvais esprits, et attire la chance. Je vous promets de consacrer un article à l'étude des pierres.

J'espère que ce petit tour des porte-bonheurs les plus connus vous aura intéressé. Peut-être cela vous permettra-t-il de décrocher la super cagnotte à la loterie... à très bientôt !

Galadriel

galadriel

Commentaires (2)

Galadriel
  • 1. Galadriel | 14/03/2015
Merci Béatrice pour cet adorable message !
Vos commentaires me donnent encore plus envie de partager et faire connaître ce monde si mystérieux et si passionnant qu'est l'ésotérisme.
Et j'avoue que cela fait plaisir de voir que mon travail n'est pas vain !
Grosses bises
Béatrice
  • 2. Béatrice | 14/03/2015
Encore un très bel article Galadriel. Merci de nous faire partager vos connaissance. Surtout continuez c'est un réel plaisir de vous lire.

Béatrice

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×