Halloween par Galadriel

Halloween

happy-halloween-angel-line

Le 31 octobre au soir, des enfants déguisés en costumes de fantômes, sorcières, vampires, monstres divers ou citrouilles colorées, vont sonner à votre porte et crier un bonbon ou un sort !

Si pour l'instant votre principale préoccupation est de confectionner un costume à votre bambin ou de faire provision de friandises, je vous propose de faire un petit tour sur cette fête qui, en ésotérisme, est symbole de magie et de forces occultes.

Origines

Cette fête culturelle nous vient des îles anglo-celtes et date d'environ 2500 ans. Au fil des ans, suite à un glissement linguistique, le mot Halloween est apparu, venant d'une contraction du mot anglais holy qui signifie saint, et de even/evening qui signifie soir. Cela donne All Hallows Eve, qui signifie approximativement le soir de tous les saints, ou la veille de la Toussaint.

Il y a 2500 ans, les celtes d'Irlande, d’Écosse ou de Gaule, pensaient que l'année était composée de deux saisons, une saison sombre et une saison claire. Le changement d'année se faisait lors du passage à la saison sombre, en début d'automne. Ce jour faisait l'objet de réjouissances et d'une grande fête gérée par les druides : la fête de Samain, qui signifie fin de l'été.

La nuit du 31 octobre au 1er novembre correspondait au festival des morts et du passage dans l'autre monde.

Les druides allaient d'habitation en habitation, réclamant des offrandes ou des sacrifices d'animaux ou d'humains. Lorsque les habitants refusaient de participer, ils jetaient des malédictions sur leurs maisons, annonciatrices d'un mort dans l'année.

Pendant cette fête, de nombreux événements magiques se manifestaient, car la croyance voulait que la nuit de Samain soit considérée comme hors du temps, n'appartenant ni à l'année qui se terminait, ni à celle qui commençait : les Celtes croyaient que le temps était suspendu pour permettre aux personnes décédées dans l'année écoulée de revenir chercher un corps, afin de pouvoir avoir une autre vie.

La divination était décuplée, car en cette journée d'Halloween, il était très facile de communiquer avec les morts et d'obtenir des informations sur son avenir.

Cette fête survécu toutefois à l'influence romaine, lorsque les Romains conquirent les territoires Celtes, car les Romains avaient une fête identique, Feralia, où ils commémoraient également le passage des morts dans l'au-delà.

Au VIIIème siècle, l'église catholique, qui honorait déjà depuis 613 les saints, connus ou inconnus, a décidé de modifier la date du jour de la commémoration, et de la reporter du mois de mai au 1er novembre, tentant plus ou moins de concilier les différentes croyances en une seule.

A la suite d'une grande famine survenue en Irlande de 1845 à 1852, qui fit environ un million de victimes, de nombreux irlandais et écossais migrèrent vers l'Amérique du Nord. Ils y introduisent la fête d'Halloween, qui ne devint réellement populaire que vers 1920, avec l'apparition de lanternes confectionnées à partir de citrouilles.

Si la tradition de fêter Halloween existe depuis les années 1930 aux États-Unis, elle n'est apparue en France que vers 1990.

 

Le personnage de Jack O' Lantern

Ce personnage indissociable d'Halloween, est issu d'un conte irlandais très ancien. Jack aurait été un homme avare, méchant, ivrogne.

Un soir, alors qu'il était accoudé dans une taverne à boire plus que de raison, le diable lui apparut afin de prendre son âme. Jack lui demanda de lui offrir un dernier verre avant de partir pour l'enfer.

N'ayant pas d'argent sur lui, le diable se transforma en une pièce, que le radin Jack plaça dans sa bourse, laquelle avait une serrure en forme de croix.

Le diable ne put donc s'en libérer. Jack se mit alors à négocier avec le diable, demandant en échange de sa liberté, à vivre 10 ans de plus. Le diable accepta.

Dix ans plus tard, le diable vint chercher l'âme de Jack, comme convenu. Celui-ci, rusé, demanda une dernière faveur au diable : manger une pomme située en haut d'un pommier. Le diable accepta, mais comme Jack n'arrivait pas à l’attraper, le diable monta sur ses épaules pour l'aider à la cueillir. Le malin Jack grava vite une croix sur le tronc d'arbre, empêchant ainsi le diable de redescendre.

En échange de sa libération, Jack fit promettre au diable que jamais, il ne lui prendrait son âme, ce que le diable, perché en haut du pommier dont il ne pouvait descendre, fut bien obligé d'accepter.

Lorsque Jack mourut, un an plus tard, l'entrée du paradis lui fut refusée car il avait eu une vie trop dissolue et avait été trop méchant. Le diable, tenu par sa promesse de ne jamais lui prendre son âme,  refusa également de le laisser entrer en enfer.

Perdu, coincé entre le paradis et l'enfer, errant dans l'obscurité, Jack réussit à convaincre le diable de lui donner une braise afin d'éclairer son chemin. Il creusa vite un navet qu'il était en train de manger, en guise de lanterne, pour y placer le charbon ardent à l'intérieur, et fut condamner à errer éternellement, sans but, entre l'enfer et le paradis.

C'est ainsi que lui fut donné le surnom de Jack à la lanterne. La légende dit qu'il réapparaît chaque année, le jour de sa mort, qui était précisément le jour de Halloween.

 

 

Navet ou citrouille ?

La nuit du 31 octobre était considérée comme la nuit où les défunts venaient visiter les vivants. Avant d'aller se coucher, ceux-ci déposaient de la nourriture sur la table et une bûche dans la cheminée pour que les défunts puissent reprendre des forces et se réchauffer avant d'entamer leur chemin vers le royaume des morts.

Afin de les guider sur la bonne voie et qu'ils ne se perdent pas, les habitants déposaient sur le bord des fenêtres des bougies dans des navets préalablement creusés. Ainsi guidés, aucun risque que les défunts errent entre les mondes.

Ceux qui n'avaient pas de navet utilisaient des betteraves ou des pommes de terre, creusées également.

En Amérique du nord, la citrouille étant plus présente dans les champs, elle remplaça petit à petit le navet.

Comme elle était plus facile à creuser et à sculpter, que sa couleur orange renvoyait encore plus la lumière de la bougie, elle obtint rapidement un franc succès.

Les citrouilles sculptées de visages grimaçants font référence à l'histoire du coquin Jack à la lanterne, et sont déposées sur les fenêtres ou les perrons des maisons afin d'effrayer les passants.

Halloween 2015

Déguisements

La tradition de mettre un costume et de faire peur nous vient également des celtes.

En effet, si les habitants acceptaient que les défunts viennent leur rendre visite, ils avaient terriblement peur que des mauvais esprits s'infiltrent chez eux. Aussi, ils se déguisaient en monstres et en fantômes afin de les chasser et de duper les esprits malicieux.

En effet, d'après les celtes, un vrai fantôme ne peut pas avoir peur d'un autre fantôme. Seuls les mauvais esprits peuvent les craindre et prendre la fuite.

Il fallait donc que les costumes désignent la mort, la magie, ou les monstres mythiques : sorcières, fantômes, chauves-souris, hiboux, corbeaux, chats noirs, araignées, zombies, momies, squelettes, loups-garous, démons, gobelins.

Petit à petit, les maisons ont été décorées avec des symboles issus du cimetière ou du côté sombre et  mystérieux : tombes, toiles d'araignées, etc...

 

Halloween et ses croyances

De nombreuses croyances et superstitions étaient liées à la fête de Halloween.

Certaines étaient liées au repas de Halloween, où des objets étaient cachés.

Ainsi, il fallait cuire un gâteau aux fruits dans lequel était placé un anneau avant la cuisson. La personne qui trouvait l'anneau dans sa part de gâteau était garantie de rencontrer le véritable amour durant l'année.

La découverte d'une poupée en porcelaine annonçait la naissance d'un enfant. Celle d'une bague annonçait un mariage, et la découverte d'une pièce prédisait la richesse.

Des noix et des noisettes étaient également déposées sur le feu, et indiquait la fidélité des amoureux.

Une autre croyance voulait qu'une jeune fille, désireuse de voir en rêve son futur mari, devait apporter une lampe à une source d'eau et regarder le reflet dans l'eau. Elle devait également mettre une branche de romarin et une pièce sous son oreiller, tout en ayant pris soin de planter au préalable une graine de chanvre.

Une personne née le jour d'Halloween était considérée comme recevant un don, celui de pouvoir voir et parler avec les esprits.

Si l'on voyait une araignée le jour d'Halloween, cela signifiait qu'un proche décédé veillait sur vous.

Les personnes qui voulaient se protéger des créatures diaboliques qui allaient errer le soir de Halloween pensaient qu'en enterrant des os d'animaux dans leur jardin ils étaient protégés.

 

Halloween en ésotérisme : le phénomène d’Égrégore

Dans le monde entier, à la même date, des milliers de personnes vont fêter Halloween.

Le fait que toutes ces personnes soient concentrées sur la même idée, créant une énergie commune, va produire un puissant courant de pensée collective, générant ainsi un phénomène d'égrégore.

Cela signifie que la force générée par les émotions, les désirs, les idées, les actes, les pensées, de toutes ces personnes va créer un courant spirituel et psychique très puissant, permettant à tous ces individus de faire de grandes avancées spirituelles, notamment par la prière et la pensée.

Ce principe est régit par la loi de la communication des énergies de l'univers : un égrégore alimenté par des pensées d'amour, renverra en retour énormément d'amour. Il est donc absolument nécessaire d'avoir des pensées positives.

 

Halloween 2015

Les recettes d'Halloween

Une fois n'est pas coutume, je sortirais du contexte ésotérique pour vous donner quelques recettes que l'on trouvera sur les tables irlandaises pour Halloween.

Le Barm Brack (cake irlandais)

Ingrédients : 3 œufs – 125 g de sucre semoule – 125 g de beurre – 160 g de farine – 1 sachet de levure – 100 g de raisins secs – 150 g de fruits confits – 4 cuillerée de rhum – 1 sachet de thé noir – ½ cuillère à café de mélange d'épices

Mettez les raisins secs dans un bol avec le sachet de thé et le rhum, couvrez d'eau tiède et laissez macérer. Pendant ce temps, taillez les fruits confits en petits dés et farinez-les. Mélangez le beurre et le sucre. Ajoutez les œufs un par un, puis la farine et la levure. Mélangez.

Égouttez et séchez les raisins, ajoutez-les à la pâte avec les fruits confits et les épices, et versez le tout dans un moule non graissé.

Cuire pendant 5 mn à 240° puis 40 mn à 180°.

 

Soupe crémeuse à la citrouille

Ingrédients : 1 kg de citrouille – 1 oignon – 3 carottes – 2 pommes de terre – 50 g de beurre – 500 ml de bouillon de poule – crème fraîche – persil, muscade, sel, poivre

Épluchez les légumes, lavez-les et coupez les en morceaux. Faites fondre le beurre dans un faitout, et faites dorer les morceaux de légumes dedans. Recouvrir du bouillon de volaille, salez, poivrez. Mettez à cuire. Au premier bouillon, réduisez la chaleur et laisser cuire encore 40 mn.

Mixez les légumes, ajoutez la crème fraîche, le persil, la muscade.

Vous pouvez également parsemer d'un peu de gruyère râpé.

 

Les triangles d'Halloween

Ingrédients : 10 feuilles de bricks coupées en deux – 1 grosse tranche de potiron – de la confiture d'orange – 4 pommes entières – 1 sachet de vanille – 1 cuillère d'huile

Coupez le potiron en cubes et mettez le dans une casserole. Ajoutez la confiture. Cuire à feu doux 30 mn, à couvert, jusqu'à l'obtention d'une compote. Laissez refroidir.

Coupez les pommes en petits cubes. Disposez une cuillère à café de compote et quelques cubes de pommes sur les feuilles de brick. Pliez la feuille de brick en triangle, et faites cuire.

Joyeuse fête d'Halloween !

 

Galadriel

galadriel Halloween

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

×